Lettres de boursiers – Dernière colonie de vacances

Lors de la dernière colonie de vacances, nous avons demandé à chaque boursier d’écrire une lettre nous expliquant son parcours auprès de Sève de Vie.

Voici l’expérience de Patience, Macaire, Martin et Jose.

Patience Gakumbi Lungalu

Si je me retrouve aujourd’hui à Sève de Vie, cela est dû à une réussite dans un texte organisé en 2012.

Patience Gakumbi Lungalu
Photo : Sève de Vie

Au début de la formation générale, nous avions eu du mal à nous habituer et surtout avec les influences des gens dans des villages, mais dans tout cela, nous avons tenu bon dans notre objectif de Sève de Vie.

Nous avions eu aussi du mal à nous déplacer de notre milieu vers le milieu scolaire.

Dans tout ça, les moments des colonies de vacances sont gravés dans ma mémoire et ils restent des moments extraordinaires dans ma vie.

Sur ce, je tiens à dire que je ne cesserai d’être reconnaissante pour cette fondation.

Que le bon Dieu m’appuie très fort dans mes projets jusqu’à arriver au bout de mes rêves.

Macaire Mafuta Makeneshi

Je suis Macaire, j’ai passé mon test en 4e année du primaire en 2012 dans une école primaire qui s’appelle E.P. Kalunda et je fus le seul garçon qui avait réussi à ce test dans cette école.

Macaire Mafuta Makeneshi
Photo : Sève de Vie

Après ma réussite au test, nous allions à l’école Milieu de Vie pour quelques activités qui étaient organisées par Sève de Vie comme : la semence de la pelouse, les LEGO, la lecture de livres, la construction de jardins d’où nous avions semé les légumes, arachides et aubergines.

Le moment difficile pour moi était la distance de 50 km à pied et le manque de possibilités de mes parents.

Tout cela était un moyen de transformation et de nous faire grandir intellectuellement, car avant d’être un homme responsable, il faut passer par toutes les étapes de la vie et à la fin, une joie surabondante en nous et dans notre milieu, car le pays est de plus en plus dominé par l’individualisme.

Pour clore, je remercie Sève de Vie pour une aide et qui continue toujours et je m’engage dès aujourd’hui devant Dieu que dans 10 ans, je vais aider aussi nos frères et sœurs qui cherchent l’aide, car il y a un proverbe qui dit : « La main qui donne, c’est celle qui reçoit ».

Martin Muyaga Mundongo

J’ai été recruté en 2014, suite à une grande distinction faite au niveau de la quatrième primaire (E.P. Kinguba).

Martin Muyaga Mundongo
Photo : Sève de Vie

C’est par cette occasion que Sève de Vie me détient étant candidat boursier de la fondation.

En arrivant en sixième primaire, Sève de Vie s’engage déjà à concrétiser la promesse d’une bourse d’études en me demandant d’aller au petit séminaire de Laba pour enfin consommer ladite bourse.

Sève de Vie m’a ouvert un immense horizon d’avantages et privilèges, entre autres, la grande considération qui se remarque de ma famille, des amis envers moi, je signale aussi l’esprit créatif et surtout la vie sociale qui nous habite.

Cette fondation a transformé ma vie sur certains plans, en occurrence sur le plan intellectuel.

Elle m’a favorisé de participer ou d’adhérer dans de bonnes écoles et institutions.

Je remercie aussi cette fondation pour un éveil de la jeunesse de notre contrée.

Je conclus en disant un grand merci à toute l’équipe québécoise pour leur soutien envers nous.

Jose Kingeleji

Moi, José Kingeleji, j’ai fait mes études primaires à Kinguba, E.P Kinguba.

Jose Kingeleji
Photo : Sève de Vie

Parvenu en 4e année primaire, j’ai été retenu à l’école Milieu de Vie étant fils d’un membre de Sève de Vie en 2014. Nous étions bien encadrés par nos éducateurs 2 ans durant.

Arrivé en 6e primaire, Sève de Vie a organisé un texte concours pour tout candidat de la 6e primaire après l’ENAFEP.

Ce concours a été organisé dans des paroisses différentes, la nôtre y compris. Sur les 87 candidats de mon milieu, 2 ont été retenus : Martin Muyaga et moi.

Après la correction des examens, les concurrents ont été appelés à Ngondo pour la proclamation des résultats et les orientations à venir. Au final, j’ai été retenu pour poursuivre mes études au petit séminaire de Laba.

Je suis parti à Laba pour les études humanitaires 4 ans durant et j’ai terminé mes 2 deux dernières années au séminaire pour l’Eolap ISP/Idiofa.

Mon parcours scolaire a été difficile au début, mais au fur et à mesure, je me suis habitué avec les autres.

Cette étape terminée, je désire continuer à l’université et faire le droit international. Je suis très fier de la formation prise à Laba grâce à Sève de Vie. Bien évidemment, Sève de Vie est d’une importance capitale pour notre contrée.

Pour clore, merci à Sève de Vie et à nos formateurs pour cette initiative dans notre région.

Merci à nos mandataires et formateurs pour l’initiative dans notre contrée.

Retour en haut