Actions / Réalisations

Projets à venir

Projets par secteur d'intervention

Pour de plus amples détails, veuillez cliquer sur le secteur de votre choix

Éducation

Projet

Sève de Vie veut poursuivre et développer ses interventions pour contribuer à développer chez chaque jeune des valeurs, des connaissances, des habilités et des attitudes qui favorisent son épanouissement et qui en feront une ressource précieuse dans le milieu où il vivra en tant qu’adulte.

Notre conviction est que l’école est un milieu de vie dans lequel le jeune se développe sous l’influence des maîtres et du milieu familial, se réalise à travers des projets et des situations semblables à ceux que vivent les adultes dans le milieu de l’enfant. Dans la mesure où la conception du rôle de chaque partie et du choix des valeurs à développer sont concordants, l’influence exercée sera susceptible d’être plus efficace.

Situation

En plus du faible niveau de fréquentation, la dégradation de la qualité de l’éducation primaire et secondaire est patente ; la plupart des enfants des écoles primaires n’acquièrent pas les compétences linguistiques indispensables pour la poursuite des études.

Pour preuve, à des tests standardisés en français, le score moyen des élèves congolais de 4e année est inférieur à celui d’élèves français de 2e année.

Le contexte éducatif est quasiment dépourvu d’écrits et de matériels pédagogiques. Les performances des élèves congolais sont par ailleurs affectées par leur handicap en lecture et dans d’autres disciplines comme les mathématiques. Les classes sont de plus en plus surpeuplées, mal équipées avec des enfants assis par terre, des enseignants sous-rémunérés et prises en charge financièrement par les parents, etc.

En 2015, le gouvernement ne finance que les cinq premières années du primaire (jusqu’en 2014, il ne finançait que les trois premières années). Les études secondaires et universitaires sont à la charge des parents qui, dans le contexte des difficultés économiques, ainsi que les nombreuses guerres civiles, n’ont pas d’emplois et ne peuvent pas financer les études de leurs enfants.

Écolais congolais
Deux boursiers (Jean-Pierre et Guylain)
lors du camp d'été 2019
Photo : Sève de Vie

Objectifs

  • Développer des partenariats pour assurer la continuité des bourses pour permettre à un plus grand nombre de jeunes de faire des études secondaires et postsecondaires.
  • Équiper les jeunes pour la pratique des sports.
  • Fournir aux jeunes les outils de travail et tout l’équipement nécessaire pour le jardinage.
  • Installer un clapier pour les responsabiliser.
  • Acheter des beignets pour une collation au retour de l’école.
  • Mettre les livres à la disposition des écoles en vue de favoriser l’auto-apprentissage et l’autonomisation en utilisant des ressources éducatives.
  • Augmenter la scolarisation des enfants et transformer certaines attitudes et mentalités qui n’encouragent pas la scolarisation des jeunes, particulièrement les filles.
  • Accueillir des jeunes en situation de vulnérabilité et de pauvreté provenant de villages environnants (Kinguba, Mubu, Samba, Kalunda, Camp-Kinguba et Nyoka).
  • Contribuer à former une nouvelle génération de femmes et d’hommes, capable d’influencer positivement leur milieu de vie, puisqu’ayant une nouvelle vision du monde, de nouvelles valeurs, une approche nouvelle pour aborder les problèmes de la vie.
  • Outiller et renforcer les structures scolaires et communautaires pour la réalisation de campagnes de sensibilisation efficaces sur la scolarisation des enfants et particulièrement des jeunes filles.
  • Renforcer les capacités des associations de parents, d’éducateurs et de mères éducatrices dans leurs initiatives pour promouvoir et soutenir la scolarisation des enfants.
  • Favoriser le retour, le maintien et l’accroissement des élèves à l’école, en particulier celui des filles en consolidant l’implication des communautés et des responsables communaux dans la prise en charge de la gestion de leurs écoles.
  • Procurer aux élèves le matériel et les fournitures scolaires nécessaires.
  • Organiser des camps d’été afin d’intégrer les jeunes dans la société en leur apportant confiance, dignité, et sécurité tout en leur offrant des occasions de croissance.
  • Développer l’utilisation d’un laboratoire mobile afin de favoriser l’auto-apprentissage et l’autonomisation des jeunes, notamment en développant leurs compétences cognitives et non cognitives : l’esprit de curiosité, l’intuition, l’intérêt pour la découverte et l’apprentissage.

Résultats attendus

Parce que l’avenir des enfants passe avant tout par leur éducation...

Parce que c’est un devoir et une priorité de leur donner l’opportunité d’apprendre et d’acquérir ainsi les moyens de construire leur avenir...

... ce projet permettra de soutenir concrètement et efficacement des programmes d’éducation et de créer des écoles qui favorisent la scolarisation des enfants.

Entrepreneuriat

Projet

Développement de la fibre entrepreneuriale.

Situation

En République démocratique du Congo (RDC), les populations en milieu rural sont les premières victimes de la pauvreté et des injustices sociales. Il ne faut pas se surprendre qu’elles soient parmi les premières victimes de la pauvreté et d’analphabétisme.

Homme et femme en formation
Formation pour les membres des projets
associations et d'autofinancement
Photo : Sève de Vie

Objectifs

  • Mettre sur pied de petites entreprises : élevage de lapins, de porcs, de volailles.
  • Acquérir des équipements et des outils de travail.
  • Offrir des formations à l’entrepreneuriat à la population et aux associations : plans d'affaires, esprit d'entreprise, partage d'expériences.
  • Mettre sur pied des initiatives d’entrepreneuriat.
  • Offrir une assistance technique pour assurer le développement d’habiletés entrepreneuriales (expertises, formation, gestion, budget).
  • Mieux outiller les populations afin qu’elles puissent se relever et contribuer davantage au développement de leur communauté.

Résultats attendus

Ce projet permettra de développer le leadership, la fibre entrepreneuriale et l’autonomisation des familles à faible revenu en privilégiant leur accès à des services de développement humain et entrepreneurial, notamment par le biais d’associations solidaires.

Il contribuera aussi à favoriser un environnement plus sécuritaire pour les femmes et les filles qui pourront s’épanouir et devenir des leaders dans leur communauté. Enfin ce projet permettra de mettre en place des conditions favorables à l’épanouissement et au développement économique des populations, notamment des femmes et des filles.

Santé

Projet

Amélioration de l’encadrement des soins de santé à Kalunda : grossesse, petite enfance, hospitalisation, plan de financement.
Obtention des services professionnels d’un médecin résident.

Situation

Plusieurs crises ont frappé la RDC ces dernières années et ont contribué à la fragmentation du système de santé. De plus, le pays a été touché par des vagues d’épidémies, dont celle de la fièvre Ebola et du COVID-19. Tout récemment, une maladie jusque-là non identifiée a décimé 165 enfants âgés de 0 à 5 ans, entre fin août et début octobre 2021, dans la grande région de Kilembe, à la suite d’une fièvre causant l’anémie (Actualité.CD du 21 octobre 2021).

Des statistiques font état de 57% des femmes enceintes qui sont anémiques ; les accouchements bénéficiant de l’assistance de personnel qualifié sont de 50.9% et la mortalité maternelle est de 866 décès pour 100 000 grossesses.

Ce taux élevé de mortalité maternelle est notamment dû à un accès limité à des services et à des ressources en santé, à des carences alimentaires, au poids des traditions, à la précarité des infrastructures sanitaires, etc. Les soins de santé sont aux frais des utilisateurs et des ONG, sans compter que les soins sont basés sur des diagnostics présomptifs.

Une expérience déterminante : matériel médical pour l'hôpital de Kilembe
Une expérience déterminante :
matériel médical pour l'hôpital de Kilembe
Photo : Sève de Vie

Objectifs

  • Améliorer et augmenter les services et les soins de santé offerts à la population.
  • Faciliter l’accessibilité aux soins obstétricaux et néonatals.
  • Sensibiliser les populations aux mesures à adopter pour améliorer les conditions de santé et réduire la mortalité des femmes et des nouveau-nés.
  • Travailler en collaboration avec les directions départementales sanitaires afin de partager expertises, ressources et compétences : santé, nutrition, hygiène, gestion, etc.
  • Soutenir les intervenants en santé pour leur permettre de poursuivre et de développer les activités, les services et les soins offerts.
  • Sauver la vie des femmes et des enfants à l’accouchement (santé maternelle et infantile).

Résultats attendus

Ce projet permettra aux membres de cette communauté et de celles environnantes d'accéder plus facilement et plus rapidement aux soins de santé.

Les femmes enceintes pourront désormais avoir recours à des services professionnels (suivi de grossesse et accouchement) et disposer des renseignements essentiels sur les attitudes à adopter pour prendre soin d’elles-mêmes et pour améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs enfants.

Elles seront mieux outillées pour favoriser leur autonomie, pour mieux défendre leurs droits ainsi que pour relever les défis auxquels elles doivent faire face.

Autonomisation des femmes

Projet

Soutien à des initiatives visant à promouvoir les droits des femmes et à favoriser leur autonomie.

Situation

Comme dans un trop grand nombre de pays, en République démocratique du Congo (RDC) les inégalités entre les femmes et les hommes sont encore présentes sous diverses formes.

Malgré des efforts pour reconnaître le principe d’égalité entre les citoyennes et les citoyens, les discriminations, les pratiques rétrogrades et les violences envers les femmes persistent.

De manière générale, les femmes ont un accès limité aux facteurs de production (terre, crédits, technologies, etc.), elles participent peu à la prise de décisions et ne contrôlent pas toujours leurs propres ressources.

Les femmes ne sont souvent valorisées qu’à travers leur statut de mère et d’épouse, et elles ont difficilement accès aux services sociaux de base tels que l’éducation, l’alphabétisation, la formation, les revenus de production, l’emploi, la prise de décision, autant dans la sphère privée que publique.

Femmes congolaises
Graduation des mères célibataires (cohorte 2019)
Photo : Sève de Vie

Objectifs

  • Sensibiliser la population aux droits des femmes et aux mesures à mettre en place pour favoriser une plus grande équité hommes-femmes.
  • Contribuer à rendre la femme autonome, lui offrir du pouvoir d’action dans les secteurs d’opération suivants : éducation, santé et développement communautaire.
  • Acquérir du matériel pour le jardinage (bêches, arrosoirs, pelles, râteaux, seaux, citernes).
  • Acheter des semences et d’autres produits.
  • Appuyer les initiatives de femmes entrepreneures dans la mise en place de pratiques de gestion de petits commerces.
  • Permettre à des femmes d’augmenter leurs revenus, d’être autonomes financièrement, d’améliorer leurs conditions de vie ainsi que celles de leurs familles.

Résultats attendus

Ce projet contribuera à favoriser l’autonomisation, l’épanouissement et le développement des femmes.

Il contribuera à mieux les outiller pour défendre leurs droits, lutter contre les violences dont elles sont victimes et améliorer leurs conditions de vie.

Infrastructures et équipement

Projets

  • Construction d’un petit bloc opératoire avec maternité et hospitalisation à Kalunda.
  • Construction de stations de lavage de mains et de latrines.
  • Construction de fosses septiques.

Situation

Comme partout ailleurs en République démocratique du Congo, dans la grande région de Kilembe, les infrastructures sont caractérisées par une insuffisance absolue, à la fois au plan de la qualité et de la quantité.

Dans l’ensemble, les principaux réseaux qui auraient pu soutenir l’activité économique et sociale sont médiocres.

Il va de soi, qu’il y a une incidence directe des infrastructures sur la productivité et en tant que facteurs de production des autres secteurs.

Dans la grande région de Kilembe, la déficience des infrastructures a pour conséquence un retard en terme de développement humain.

Établissement en construction
Établissement en construction
Photo : Sève de Vie
Charpente

Objectifs

  • Fournir et équiper un bloc opératoire au Centre de santé de Kalunda avec maternité et hospitalisation des opérés.
  • Expédier du matériel médical, des médicaments et du mobilier.
  • Ravitailler les centres hospitaliers en matériel médical et en équipement.
  • Ériger 50 stations de lavage de mains dans différents secteurs (écoles, églises, marché…).

Résultats attendus

Ce projet contribuera à améliorer la qualité des soins de santé. Il permettra aux membres de la communauté et de celles environnantes des soins de santé dans un espace plus adapté.

Les femmes enceintes pourront désormais être accueillies et prises en charge dans des infrastructures de meilleure qualité et avec un équipement professionnel.

Eau, hygiène et assainissement

Projets

  • Entretien d’un puits artésien et construction de citernes d’eau à Kalunda.
  • Acquisition d’un groupe électrogène.

Situation

Bon nombre des habitants de cette communauté doivent parcourir de longues distances de marche pour pouvoir s’approvisionner en eau, malheureusement souvent insalubre.

En plus des exigences physiques, les porteuses d’eau (majoritairement les enfants et les femmes dont des filles) s’exposent à des blessures et à des attaques animales.

La communauté de Kalunda espère pouvoir desservir en eau potable un plus grand nombre de familles ainsi que le Centre de santé. Elle souhaite aussi sensibiliser ses membres sur le sérieux des habitudes de protection et d’hygiène à adopter afin de réduire les risques d’infections et de mieux contrôler la diffusion du COVID-19 ainsi que les maladies d’origine hydrique (choléra, Ebola, amibiase, dysenterie…).

Mains et eau de Nathan Dumlao (unsplash.com)
Photo : unsplash.com
Réservoirs à eau
Citernes du puits artésien creusé à Kalunda
Photo : Sève de Vie

Objectifs

  • Promouvoir et renforcer des habitudes hygiéniques, améliorer les conditions sanitaires, et les conditions de vie et sauver des vies.
  • Mettre sur pied un comité de gestion de l’eau afin d’assurer le bon fonctionnement et l’entretien du puits, du groupe électrogène, des stations de lavage de mains et des blocs de latrines.
  • Acquérir un groupe électrogène pour alimenter le puits et maximiser son utilisation.
  • Fournir à la population 50 stations de lavage de mains (écoles, églises, marché…).
  • Acheter et distribuer des articles hygiéniques (savons, masques, désinfectants, gants...).
  • Sensibiliser la population aux mesures à adopter pour ralentir la propagation et se protéger du virus de COVID-19 ainsi que d’autres maladies infectieuses et d’origine hydrique.

Résultats attendus

En plus d’assurer et d’augmenter l’accessibilité à de l’eau potable, de favoriser l'acquisition de meilleures habitudes hygiéniques et d'assainir le milieu de vie de cette communauté, ce projet contribuera à réduire la propagation du virus de COVID-19 et d’autres maladies infectieuses, d’origine hydrique qui sont liées à de mauvaises conditions sanitaires.

Ce projet contribuera également à réduire les charges de travail des femmes, à améliorer leurs conditions de vie et à sauver des vies. Il contribuera aussi à réduire les charges imposées aux enfants et à leur permettre de consacrer plus de temps aux études.

Retour haut de page